page 6 de 6  |  123456
cliquez sur la photo pour voir un agrandissement
Sortilège
1999
Tartaglia
2005
Tartaglia (naturel) *
2010
Vieillard
2002
Vieillard (or)
2002
Vieillard (texturé) *
2002
* oeuvre disponible à la galerie
page 6 de 6  |  123456

masques

Depuis toujours, le masque joue le rôle d'instrument de métamorphose parce qu'il donne à celui qui le porte le pouvoir de devenir autre et ainsi d'échapper à ses propres limites. Le cuir est la matière idéale pour incarner cette traversée des apparences puisque c'est littéralement une seconde peau!

J'utilise du cuir végétal (c'est-à-dire tanné avec des produits végétaux), un matériau facilement malléable lorsqu'il est mouillé. Je fais des masques depuis longtemps et j'ai mis au point ma propre technique de fabrication inspirée d'une technique de moulage qui existait déjà au Moyen-Âge en Italie. Elle consiste à plaquer le cuir mouillé sur une matrice; en séchant, le cuir conserve la forme de celle-ci.

Le masque de cuir a la faveur des gens de théâtre, car il est vivant et devient, avec le temps, de plus en plus confortable puisqu'il s'adapte aux traits du visage. Je puise en grande partie mon inspiration de la tradition théâtrale, entre autres de la commedia dell'arte (Pantalon, Arlequin, Tartaglia), du théâtre nô japonais et du carnaval de Venise.

Guy Levesque
Sculpteur, facteur de masques